Lors de notre congrès de Aix, septembre 2013,
pour l'anniversaire (vingt ans) de notre société,
Christiane d'Olier a chanté à la mémoire de Anne Caïn


(Air de La Bohème)





On nous parle d’un temps, il y a plus de 20 ans, où ne faisait que naître,
Pour le bien des soignants, une association qui grandirait peut-être.
A ce que j’ai compris, elle viendrait du génie d’une soignante psy ?
Je ne l’ai pas connue, mais j’ai la sensation de l’avoir entendue.

La belle Anne, par sa flamme, elle a conquis, elle a transmis,
Connaissant le psychodrame, « Là y a de l’idée », elle s’est dit !

Ecouter les soignants parler de leurs patients devenait monotone,
Elle voulait plus vivant, et plus senti dedans, mais oui, l’idée est bonne :
Il faut leur proposer à eux, de se lever, mêm’ si ça les étonne,
Se mettre dans la peau de celle ou de celui qui les dérangerait trop.

- « Arrétez-vous de raconter, venez plutôt nous le jouer,
C’est votre corps qui va parler, voyons c’qui va se révéler ».

- « Voilà mon cabinet, le patient s’assied là, en fac’ de la fenêtre,
Et là, c’est mon bureau, et là, quelques photos que l’on peut reconnaître ».
- « Qui peut représenter ce jeune évaporé que vous avez vu naître ?
Vous le trouvez changé et c’est juste son nez que vous reconnaissez » !

- « La stature, la jeunesse, oui, c’est toi, je n’hésite plus !
Il entre, et rien ne le presse... Tiens, son prénom m’est revenu ! »

Et d’histoire en histoire, de patient en soignant, de jeu en psychodrame,
Oui, que d’étonnement quand ces corps en mouv’ment jouent sur toute la gamme!
A qui vient se risquer, se lever et jouer plutôt que raconter,
Presque magiquement, le jeu va révéler ce qui restait caché.

-AIPB, ou PDB, ça, ça veut dire « on va jouer »,
On va lâcher, on va laisser de l’inconscient se dévoiler.


Christiane d'Olier